Introduction

Une autorisation AVE offre aux voyageurs la possibilité de se rendre au Canada facilement, comparé aux démarches nécessaires pour obtenir un visa. Cependant, certaines règles s’appliquent tout de même si vous souhaitez que votre AVE reste valide. Certaines d’entre elles sont plutôt évidentes, mais vous pourriez en ignorer quelques-unes. Soyez au fait de ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire au Canada en tant que titulaire d’une AVE pour le Canada.

Règles susceptibles d’influencer votre capacité de voyager ou de séjourner au Canada

Travail. Une AVE pour le Canada ne vous autorise pas à travailler et à recevoir de rémunération d’une source canadienne. Si vous enfreignez cette règle, les autorités canadiennes vous expulseront du Canada et votre statut AVE sera révoqué. Si vous souhaitez travailler au Canada et recevoir une rémunération d’une source canadienne, vous devrez soumettre une demande de visa de travail.

Études. Si vous souhaitez suivre des études au Canada, vous devrez obtenir un visa d’études. L’AVE ne vous autorise pas à suivre des cours à l’université. Les institutions ne vous autoriseraient même pas à vous inscrire si vous ne disposez pas des documents justificatifs requis pour entrer au Canada en tant qu’étudiant à plein temps.

Importation de fruits frais. Vous pouvez emporter un grand nombre d’articles différents lorsque vous vous rendez au Canada au titre d’une AVE, mais les fruits frais n’en font pas partie. Si vous arrivez à la frontière canadienne avec des fruits frais, il vous sera demandé de les jeter avant de pouvoir entrer sur le territoire.

Séjour de plus de 6 mois. Une AVE ne vous autorise à séjourner sur le sol canadien que pour des périodes de six mois maximum. Si vous dépassez la période autorisée par votre AVE, il se peut que vous n’en subissiez pas immédiatement les conséquences, si l’agent d’immigration à la frontière ne vérifie pas le cachet sur votre passeport. Toutefois, si vous tentez de retourner au Canada, la sécurité frontalière remarquera que vous aviez auparavant dépassé les limites de séjour. Vous ne serez donc pas autorisé à entrer dans le pays, et votre AVE sera révoquée. Vous pouvez toutefois demander une prolongation de la date de visite lorsque vous vous trouvez au Canada.

Lois canadiennes que les voyageurs doivent connaître

Utilisation du téléphone au volant. De nombreux touristes qui visitent le Canada ignorent que la loi sur l’interdiction d’utiliser son téléphone au volant est strictement appliquée. Vous pouvez utiliser votre téléphone en mode mains libres, mais vous ne pouvez pas avoir votre portable ou GPS en main lorsque vous conduisez. Si vous recevez une contravention au Canada, vous devez la payer sous peine d’avoir à supporter certaines conséquences. Au mieux, vous ne pourrez plus louer de voiture au Canada, et au pire, vous devrez vous acquitter d’une lourde amende et aurez un retrait de points sur votre permis délivré par votre pays d’origine.

Prestations de santé. Le Canada dispose d’un système de soins de santé socialisé réservé aux citoyens canadiens. Vous ne pouvez pas entrer dans un établissement de santé pour recevoir des soins, même si vous êtes le détenteur légitime d’une AVE. Pour éviter de vous retrouver en difficulté en cas d’urgence, nous vous recommandons de souscrire une couverture internationale en matière de santé avant votre arrivée au Canada.

Conclusion

Votre entrée sur le sol canadien est soumise à des conditions, et dépend de votre respect des règles applicables. Si vous ne suivez pas ces règles, vous pourriez vous retrouver en difficulté et risquez d’être expulsé, voire faire l’objet d’accusations criminelles. Selon l’infraction dont vous êtes l’auteur, vous risquez de compromettre votre droit à visiter le Canada à l’avenir. Informez-vous de ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire au titre de votre AVE, et respectez les limites que le gouvernement canadien vous impose.